fr en de
portrait
Agenda

06 juin 2017

Jean-Dominique Giuliani participe aux Rencontres de la Mobilité Internationale qui se déroulent au Pré-Catelan. Il intervient dan la table ronde : réveil des frontières, poussée du nationalisme économique, montée des populismes...

La France est bien de retour en Europe

Le nouveau président français a incontestablement réussi son entrée en fonction.

En plaçant son action dans un cadre résolument européen, il a déjà suscité l’intérêt et l’amitié de ses partenaires. En n’éludant pas les changements internes auxquels la France doit procéder en urgence, il a fait le bon diagnostic.

Valoriser l’appartenance de la France à l’Europe est la preuve d’une double sagesse: prendre la mesure de l’interdépendance de nos situations sur le petit continent européen et participer au réveil de l’Europe, malade d’abord de ses Etats, mais qui nécessite aussi des réformes et un nouvel élan.

Permettre à la France de libérer toutes les énergies dont elle est capable pour profiter comme d’autres d’une croissance européenne supérieure en 2016 à celle des Etats-Unis et qui pourrait encore réserver quelques bonnes surprises, est indispensable à la France comme à ses partenaires.

Pour cela il faut rompre avec les débats stériles dont les Français ont le secret, entre eurosceptiques, souverainistes, nostalgiques et pessimistes, pour privilégier la modernité, la réalité, l’initiative et l’optimisme. Seuls comptent des résultats rapides attendus par les citoyens. Ces trop anciennes querelles françaises ont vieilli d’un coup pour révéler des Français décidés qui vont regarder l’avenir et travailler avec leurs voisins. C’est une excellente nouvelle.

L’Europe n’a pas besoin de faire rêver, il lui suffit de mieux fonctionner et le président français  a envie d'y contribuer. La France est bien de retour en Europe.
signature